Open de Vitesse à Nogaro le 13/05/01
Le ProtWin c'est par ici
La Course Open SuperSport
La Course Open SuperBike
Les Résumés des Pilotes

Le Résumé de Bertrand Sebileau
Cinquième manche du Championnat de France Superbike à Nogaro.
Les autres résumés de courses : Mans, Magny Cours, Albi, Carole, Nogaro, Le Vigeant, Ledenon

5ème des neuf courses du championnat, celle de Nogaro n'aura pas été aussi déterminante qu'elle aurait pu être :

DANS LA DOULEUR

Nogaro est un circuit qui ne me porte pas chance. Pourtant, j'apprécie particulièrement son tracé technique, l'ambiance si conviviale du Sud-Ouest avec son côté épicurien plus développé qu'ailleurs, Divies, le propriétaire organisateur, personnage entier, passionné, au franc parlé rare et appréciable par les temps qui courent.

Mais à Nogaro, j'ai souvent eu la mouise...
En 96, ce sont deux casses moteur avec ma Ducati 748 qui m'ont empêché de courir.
En 98, je me fracture la clavicule en séance d'essais libres avec ma ZX-6R.
En 98, Guyot me percute et me fait tomber en Superbike et je pars bon dernier en Supersport, piègé par un changement de procédure de départ entre le matin et l'après-midi.
En 99 je sors de la piste pour éviter de percuter un attardé et perds à cette occasion une place sur le podium scratch et de premier stocksport à trois tours de l'arrivée.
En 2000, c'est un pneu arrière défaillant qui m'empêche de faire mieux que quatrième.
Bertrand SebileauCette année, c'est lors des essais chronométrés que j'ai eu un problème. Après deux tentatives de tours rapides gâchés par des attardés, je parviens enfin à faire un tour pratiquement clair et, en arrivant au dernier virage, un nouvel attardé risquant de gâcher ce tour synonyme de pôle position, j'en fais trop pour le dépasser et chute en rentrant un peu trop fort sur les freins.
Bilan, seulement le quatrième temps et surtout des côtes bien froissées qui m'empêchent de participer à la deuxième séance chrono et qui assombrissent sérieusement mon avenir immédiat. Heureusement, Claude Franco, Ostéopathe de son état, arrive en fin d'après-midi et réalise des prouesses.
Je participe au Warm Up dimanche matin et réalise que je vais pouvoir rouler pour essayer de sauver quelques points au championnat, l'idéal, pour moi étant qu'il pleuve. Hélas, la pluie annoncée et menaçante n'est pas au rendez-vous et c'est sur du sec et en slick que nous nous élançons.
La concentration requise en course est telle et l'organisme étant capable de ressources tellement incroyables comme de secréter naturellement des endorphines capables de soulager la douleur, je parviens à occulter l'essentiel de la gène et me maintien aux avant-postes. Dès le troisième tour, quelques gouttes font leur apparition rendant l'adhérence problématique et imposant un rythme plus en rapport avec mes possibilités physiques, notamment lors des changements d'angle où il faut tirer fort sur les guidons. Après sept ou huit tours dans ces conditions qui me permettent de me maintenir en 5ème place, la pluie s'intensifie entraînant un arrêt de course. Pour moi, c'est du pain béni, la pluie pouvant me permettre de disputer la victoire. Mais hélas, l'averse est de courte durée, et lorsque nous repartons, la piste sèche très vite et si le pneu mixte arrière va bien, mon pluie avant se dégrade très rapidement et alors que je mène depuis deux tours, je ne peux contenir mes adversaires mieux chaussés et termine une nouvelle fois au 5ème rang de la deuxième manche. Mais deux d'entre eux ayant changés leurs pneumatiques hors délais et écopant de ce fait de 30 secondes de pénalités, au cumul des deux manches, je me retrouve classé à une inespérée troisième place, moi qui espérais au départ rentrer juste dans les dix premiers.
Bref, si le week-end ne s'est pas déroulé de façon idéale, je suis parvenu à limiter la casse et rester dans la course au titre avec seulement dix points de retard sur Protat qui a su déjouer tous les pièges et a magnifiquement remporté l'épreuve.
Sur le circuit du Vigeant dans quinze jours, mes côtes devraient être ressoudées et j'espère bien me relancer dans ce mano à mano Ducati/kawasaki en remportant la victoire.
A suivre.

Bertrand Sebileau.